Le nouveau carnet de santé numérique offre aux assurés la possibilité de gérer leurs données de santé et leur parcours de soins en un seul outil accessible à tous. Il est accessible aux assurés finistériens, qui ont ou vont recevoir un courrier ou mail de l’Assurance maladie.

 

Vous l’avez sans doute reçu dans votre boîte aux lettres ou votre boîte mail ces derniers jours. Un courrier vous invitant à activer « Mon espace santé », le nouveau carnet de santé numérique porté par le ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assurance maladie.

 

Données sécurisées

 

Ce nouvel outil englobera désormais l’ensemble des données dont l’assuré aura besoin pour se présenter devant un professionnel ou un établissement de santé.

Il contiendra un dossier médical sécurisé, véritable « coffre-fort sécurisé », où seront classés tous les documents de santé : ordonnances, résultats de biologie, dossier d’hospitalisation, laboratoires, hôpitaux, etc. Un profil médical où il sera possible d’entrer toutes ses informations personnelles : traitements, allergies, antécédents familiaux…

En cas d’urgence, un mode « bris de glace » permettra au SAMU d’y accéder exceptionnellement. Un carnet de vaccination, une messagerie de santé, un agenda pour rappeler les vaccinations, dépistages ou consultations à venir et des applications référencées également disponibles.

Comment activer son dossier ?

Pour activer son profil Mon espace santé, il suffit d’utiliser le code confidentiel reçu par mail ou par courrier, valable six semaines à partir de la date d’envoi. Après ce délai, si l’assuré ne s’y est pas opposé, le profil sera créé automatiquement. Mais l’assuré pourra à tout instant décidé de le clôturer ou de le réactiver s’il le souhaite.

En cas de besoin, les assurés peuvent appeler le 3422 (service gratuit disponible de 8 h 30 à 17 h 30, du lundi au vendredi), pour solliciter de l’aide. Nous n’avons pas oublié les plus éloignés du numérique, explique Hugues Bardoux, directeur de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du Finistère.Nous accompagnerons les personnes n’ayant pas accès aux outils numériques ou n’étant pas à l’aise avec leur utilisation. Pour cela, nous allons mettre en place des formations pour permettre aux conseillers d’accompagner ces usagers sur le terrain.

 

Cet outil confidentiel ultra-sécurisé, qui a demandé plus de trois ans de travail et d’élaboration, permettra une mise en relation et une traçabilité patients-professionnels de santé beaucoup plus fluide », souligne Pascal Callegari, chargé de mission sur le numérique en santé à la CPAM du Finistère. 


Ouest-FrancePublié le 

Hugues Bardoux, directeur de la CPAM du Finistère, et Pascal Callégari, chargé de missions sur le numérique en santé à la CPAM du Finistère, ont présenté le nouvel Espace santé. | OUEST-FRANCE